Mamba Nation est ce que l’on appelle un « jeu social » (façon Zynga ou Playfish), croisement entre les jeux vidéo en 3D pour adolescents et les réseaux sociaux.
En 2 mots : les joueurs s’identifient avec leur compte Facebook, puis choisissent un avatar Mamba Nation ;
Ils peuvent alors évoluer dans ce monde virtuel, relayer sur la plateforme toutes leurs actualités et les rendre accessibles auprès de leurs amis.
Les joueurs pourront acheter des objets virtuels pour améliorer leur expérience (comme la plateforme chinoise QQ le fait). À noter que la version béta actuelle est utilisée à 60 % par des jeunes femmes…
Pour info, les fondateurs d’Artemis, Free, Meetic ont investi dans Mamba Nation…

Quelques visuels :

Pour en savoir plus : http://forum.mambanation.com/index.php?//topic/178-le-guide-du-nouvel-utilisateur/

En voyant ces initiatives, on ressent bien les volontés permanentes de faire le pont entre le virtuel et le réel.
Les enjeux marketing et commerciaux sont évidents; de pouvoir intégrer les outils d’analyses de comportements divers : capacité d’influence, thèmes de préférence, domaines d’appétence…et cela dans un environnement approchant un univers de vie « réel »…

Sensibles aux marques, la question est donc d’anticiper les potentiels déplacements des marques dans ces nouveaux espaces d’expression.
Comment faire vivre, dans un espace proche de celui construit par Mamba Nation (ou autres…), une expérience de marque proche de celle actuellement vécue par les clients dans un « espace réel » ? Comment assurer une cohérence globale ?
Quels sont les signes à faire évoluer pour faciliter le pont entre ces 2 mondes ? Rebondir sur les codes des espaces virtuels pour y faire évoluer les siens ?

Certaines entreprises ont pour politique de tester à petite échelle ces solutions et de voir ce qui s’y passe.
On se souvient par exemple des espaces créés, il y a quelques années, par Pontiac ou Reuters (entre autres…) dans Second Life.

D’un coté, je ressens un sentiment de simplification : ça peut remplacer une partie des fonctionnalités de SKYPE/MSN, apporter de nouvelles fonctionnalités à FACEBOOK, faciliter les achats en ligne…
Et de l’autre, je me demande jusqu’où il est bon d’y « vivre » et non plus d’y « jouer »…

Grand débat d’idées en perspective 🙂

Il n’est pas simple de connaitre les ambitions de Mamba Nation en terme de nombre d’utilisateurs mais qu’est ce que ça vous inspire ?
Je serai curieux d’avoir vos retours avec d’un coté un regard de responsable Marketing/Communication et de l’autre d’un regard de « client final » (que nous sommes tous également) ?

A bientot,